Du kaolin à la décoration… 


Limoges et Porcelaine, une histoire qui a vu le jour voici plus de deux siècles. 


La Porcelaine de Limoges est issue du mélange subtil de nombreux composants minéraux finement dosés et de plusieurs cuissons successives à très haute température. Elle se distingue des autres céramiques par sa translucidité, et son absence de porosité ouverte. Lorsqu’on la fait tinter, elle rend un son pur et cristallin. 
L’obtention d’une pièce de Limoges authentique nécessite près de 30 manipulations (depuis l’extraction de la matière jusqu’à l’ultime finition) et des jours de passion, durant lesquels techniques de pointe et savoir faire artisanal sont intimement liés et collaborent à la longue et délicate chaîne de création de la Porcelaine de Limoges.

Le modelage

Le modeleur réalisera le 1er moule et la matrice qui servira à reproduire fidèlement chacune des parties du 1er moule.Les moules de fabrication traditionnelle sont en plâtre en raison des qualités de porosité et de séchage du plâtre, qui permettent l'absorption et le rejet de l'eau.

                                                                   Modelage porcelaine

Le coulage est utilisé pour les pièces complexes non calibrables (cafetières, soupières, etc. ..). Un moule en plâtre est rempli de barbotine qui est en fait une suspension des matières solides dans l’eau. L’eau est absorbée par la porosité du plâtre, les matières solides se déposent contre la paroi du moule. Après quelques minutes, lorsque l’épaisseur ainsi déposée est jugée suffisante, l’excédent de barbotine liquide est revidé. Après raffermissement, la pièce est démoulée en démontant le moule constitué de plusieurs pièces. Les sous-pièces telles que becs, anses, boutons sont ajoutées par « collage céramique » 
De nouvelles installations très sophistiquées de coulage sous pression dans des moules en résine poreuse commencent à remplacer cette technique pour les pièces les plus plates : plats ovales, raviers etc..

                                                                   coulage porcelaine

Emaillage et cuisson grand feu

 
- Opération délicate, l’émaillage s’effectue par aspersion ou immersion des pièces de porcelaine dans un bain. L’épaisseur d’émail déposée sur la pièce est essentielle pour le résultat final et ne peut être maîtrisée que par une technique, souvent gestuelle, parfaite.

                                                         

                                                                 émaillage porcelaine  

La cuisson grand feu s’effectue soit en fours continus (four tunnel), soit en fours intermittents (four cellule). La phase vitreuse apparaissant un peu au dessus de 1000°C ; à 1400°C, le produit est vitrifié, ce qui confère à la porcelaine sa solidité et sa translucidité. 
Pendant la cuisson grand feu, la porcelaine prend du retrait, ce qui signifie qu’une pièce est de 12 à 14 % plus petite que le moule qui a servi à la fabriquer. 


Dans le four, les pièces sont placées dans des « boites » en matière réfractaire (ou gazettes) qui permettent de les isoler les unes des autres tout en servant de soutien pendant la cuisson. A la sortie, les pièces ne donnant pas entières satisfaction sont éliminées. Cependant, les différences infimes de hauteur ou d’épaisseur entre des pièces identiques sont inévitables. Ces légères irrégularités sont le signe caractéristique des Arts du Feu et ne font que souligner l’authenticité de la porcelaine de Limoges.

Couleur et Décors précieux 

L’élément essentiel, qui justifie la réputation d’excellence de la Porcelaine de Limoges auprès du grand public, c’est l’étape finale de la décoration qui permet à chaque porcelainier de Limoges d’exprimer en beauté toute sa créativité. 
Les procédés de décoration sont multiples. Tous exigent une habileté manuelle souvent très longue à acquérir. Il s’agit dans tous les cas d’appliquer sur la porcelaine des couleurs vitrifiables et /ou des métaux précieux qui, une fois cuits à différentes températures, adhéreront parfaitement à l’émail de la porcelaine.